Livre ChaBoteur, ta face cachée

Pascale Lecoq - Editions Sacré Expérimental ©

 

Découvrir, accepter et vivre mieux avec son côté noir, son ego, son ChaBoteur.



Dualité - Chaboteur ta face cachée - Pascale Lecoq

Une méthode complète, un outil de travail

Il s'agit d'un livre pour s'aider soi-même : s'accepter dans son entièreté , découvrir et vivre avec toutes ses facettes. 

Sa part lumineuse, ce qui est beau en soi. 

Sa part ténébreuse, ce qui est moche, ce qui nous limite, nous étrique : notre ChaBoteur !

Le saboteur a plein de noms : gremelins, dragon, ego, double, face cachée... 

Il est notre côté négatif, notre partie noire. 

Quand on critique, rumine, râle, lorsque l'on est rempli de colère, de violence : il est là ! 

Quand on  a une attitude de victime, ou une passivité sur ce qui se passe dans notre vie : encore là !

Au Menu...

 

Conçu comme un menu, les têtes de chapitre sont des termes culinaires : marinade, mise en bouche, bouillon, etc.

Parce qu'il s'agit bien ici de se mettre à table !

Avec humour, plaisir et légèreté, les textes agissent comme des révélateurs  de notre ombre et de notre lumière.

Les lectures titillent, exaspèrent parfois, calment, apaisent ; quoiqu'il arrive, elles nourrissent avec délectation !

Livre-écriture, il laisse la place pour expérimenter dans l'instant : des questions sont associées au texte et aller à l'essentiel, être dans le concret .


Pour ne plus être aveugle,

Apeuré par le noir.  

9 chapitres

62 textes déclinés sous forme de poésies courtes, chantantes, pour s'adresser  au cerveau droit, celui de la créativité et de l'intuition, celui qui se concentre sur la plénitude de l'instant présent, celui qui est sans jugement, prêt à considérer n'importe quelle éventualité.

10 illustrations de Benjamin Vitrac qui  te parlent avec les yeux et amplifient les textes, comme un jeu de miroir.

260 pages aérées pour y aller en douceur, dans ta noirceur.

 Prix : 28€

Disponible via le site


Témoignages


Brigitte

Simplicité et facilité à mettre en pratique. Pas de prise de tête, de culpabilité, du style : oh là là! Je suis loin du compte, je ne vais jamais y arriver . Cela aide à prendre de la distance par rapport à sa partie sombre, ça l’allège.

 

Isabelle

J’ai été saisie de la justesse des mots. Oui, il s’agit bien de mon saboteur, et sa stratégie est bien celle-ci ! Un éclairage sur des fonctionnements qui m’empoisonnent la vie depuis bien longtemps. Ce projecteur sur le saboteur me permet de le regarder, l’observer, savoir s’il est là ou pas. Ce travail me permet d’avoir plus de douceur et de tolérance avec moi-même

 

Anne-Marie 

Ce livre t’apporte des outils pour une mise en pratique immédiate. Il te permet une prise concrète sur tes doutes et tes difficultés. Il déculpabilise.

Olivier

Merci beaucoup pour cette rencontre riche et émouvante. A vrai dire, je suis dans la lecture de ton livre. Elle est apaisante et stimulante. Dans les choses qui me plaisent, c’est le regard bienveillant sur soi auquel tu nous invites. Je comprends aussi que ta démarche conduit à s’accepter et à mieux combiner ces différents êtres intérieurs pour en faire une force. Faire de sa singularité un atout. Plutôt que de chercher à se transformer. Ton approche rejoint des réflexions que j’avais initiées par le passé, mais qui sont restées en friche. Ainsi, je retrouve matière à les cultiver et un chemin. Au plaisir de nous recroiser et de poursuivre l’échange.

 

Danièle

Je me suis retrouvée dans les lectures de ton livre (je prends de temps en temps des lectures) même prises au hasard, elles arrivaient toujours à point pour me faire prendre conscience d’un frein que je me mettais même inconsciemment.

Regards de coachs

Lourdès

J’adore ! C’est inspirant, ça ouvre. On peut l’utiliser comme un «workbook», livre de travail, pour faire un travail sur saboteur,  sur soi et avoir une conscience

 

Hélène

Très osé, nouveau, exigeant. C’est nouveau, ça fait vraiment avancer le mouvement sur les saboteurs, sujet toujours extrêmement difficile, compliqué, où on manque d’outils. Ma 1ère émotion : on entre dans un endroit sacré. C’est liée à une notion d’exigence : je ne peux pas juste le lire comme ça, il faut que je m’y frotte, que je remonte les manches.

C’est comme avec un miroir : tu peux passer devant sans te regarder pendant plusieurs jours, mais là, tu vas vraiment te voir. Mon saboteur est arrivé plein de fois : « ces petites litanies, c’est bien gentil » et en même temps c’est super drôle, car il s’est retrouvé coincé, mine de rien. C’est très fort, ça secoue!